follow_your_passion-300x300

Comment le choix de l’écriture a transformé ma vie (en bien).

follow_your_passion-300x300

Il y a quelques jours, un ami me demandait « Qu’est-ce que Yumington? ».
Je lui est répondu que c’est un univers littéraire transmedia, un ensemble de romans, de webseries et de créations collaboratives. Mais que c’était aussi un chemin de vie. Voilà pourquoi.

Comme je vous le disais dans un article précédent, j’ai fait un choix un peu dingue il y a quelques années. Celui de me consacrer à l’écriture.
De ce choix est né un projet, celui de Yumington.
Pour ceux qui ne me suivent pas, Yumington est une ville imaginaire dont j’écris l’histoire au travers romans et d’aventures.
Peu à peu, ce projet a pris une importance que je n’imaginais pas.
Yumington le projet littéraire s’est transformé peu à peu en projet de vie. Il est devenu la ligne guide de mon existence professionnelle.
J’ai définitivement renoncé à toute forme de carrière professionnelle pour me consacrer à l’écriture de ma ville imaginaire et cette dernière activité occupe plus 80% de mon temps. Je consacre donc l’essentiel de mon temps à ma passion et cette liberté est devenue mon bien le plus précieux. Et pour ne rien vous cacher, rarement j’ai été aussi heureux en exerçant une activité professionnelle.

Voilà 5 des leçons que j’en tire à cet instant (certes il y en a bien d’autres, mais ce sera pour de fururs) :

1- Tout est possible : il suffit de détruire les barrière mentales qui nous séparent de nos passions pour atteindre ce que l’on veut. La seule chose qui nous sépare de l’accomplissement de notre projet, c’est le manque de conviction.

2- Nos peurs sont le plus souvent celles des autres qui nous contaminent (peur de manquer, peur de ne plus être socialement reconnus…). Et ces peurs nous figent et nous empêchent d’avancer sur notre propre chemin.

3- Dès lors que l’on fait un choix, il faut s’y consacrer à 100%. On n’atteint jamais un objectif en dillétante.On ne grimpe pas l’Everest en faisant des mots croisés sur les parois rocheuses.

4- Rien n’est jamais certain. Alors il faut se construire ses propres certitudes. Comme dit le dicton populaire : on ne sait jamais de quoi demain sera fait. En revanche, on peut être certain de là où on veut aller. C’est d’ailleurs la seule chose dont on peut être certain. Autrement formulé, si vous ne définissez pas votre propre demain, les autres le feront pour vous.

5- Si à l’origine je voulais faire de chaque chose quelque chose de parfait, j’ai vite compris que le chemin que je foule est un chemin inexploré. Yumington est un univers fait d’expériences, c’est un laboratoire narratif. Il est donc intrinsèquement constitué de réussites et d’erreurs. Plutôt que me flageller sur mes erreurs (j’avoue, je l’ai un peu fait au départ), j’ai vite compris que mes erreurs ou mes échecs n’en étaient pas. Elles étaient un pas de plus sur ma route dans la mesure où j’en tirais les bonnes conclusions. Un échec vaut donc un succès, car ils sont sources de progrès (et qu’ils vous font avancer. C’est l’objectif, non?).

A très bientôt les amis et bonne route!

Jeff

Pour en savoir plus sur Yumington, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s