L’étrange période qui précède l’écriture d’un nouveau bouquin.

L'étrange période qui précède l'écriture

Quelle étrange période que celle qui précède celle de l’écriture d’un nouveau livre.
Tu fais connaissance avec tes personnages, tu les cernes, tu vois un peu comment ils bougent, comment ils parlent. Tu vis quelques semaines avec pour savoir si tu vas pouvoir les supporter pendant près d’un an. Parce qu’ils vont devenir tes collocs pendant un sacré bout de temps. Des collocs d’un genre un peu particulier : tu vas les supporter 24/24 7/7 dans les 1.400 cm3 de ton petit studio cortical.
Tu dessines les paysages, les villes, les boutiques, les maisons dans lesquelles vont se dérouler ton histoire. Des esquisses à la fois précises et pas trop, parce tu veux te garder le plaisir de les imaginer un peu au fur et à  mesure de la rédaction.

Et tu tournes comme un chien dans son panier avant de t’installer dans ton intrigue.

C’est un peu comme ce temps qui précède le sommeil. Tu trouves ta place et tu te délectes de la fraîcheur des draps. Tu te concocte un rêve et tu te prépares à offrir ces prémices aux dieux de la nuit en souhaitant qu’ils te soient favorables.

Ouais, pourvus qu’ils te soient favorables.

Go!

En attendant, vous pouvez toujours découvrir mon univers transmedia Yumington en cliquant juste ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s